Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juillet 2011 2 12 /07 /juillet /2011 18:52

Et bien voilà, le 12 juillet 2011 est passé et nous a douloureusement rappelé que cela fait 365 jours que nous sommes rentrés de Tahiti ! J'ai longuement hésité entre "écrire cet article et continuer le blog" ou "mettre le blog en pause faute de temps"... euuuh de motivation parfois aussi ;-) mais vu le nombre de visites journalières par ici, je me doute que certains lecteurs veulent continuer à avoir des news des Touv's...

365 jours...

Alors très honnêtement, si on fait un bilan tous les 2 de notre première année passée en France, elle pourrait se composer un peu comme ceci : 

- 165 jours de HAUT avec du grand bonheur, des retrouvailles, des festivités, de l'amitié, du partage, des apéros, des activités, des vacances, des supers WE ensoleillés, des découvertes...

- 90 jours de Formation, de route, d'Hôtel, de remise en question, de doutes, de faiblesses, de décalages mais au final cela en vallait la peine puisque j'ai maintenant une très bonne place chez la copine de Cerise !

- 30 jours de routine classique : auto, boulot, dodo... beuuurrrrkkk tout ce que je déteste !

- 200 jours de BAS avec bcp de nostalgie, du blues, du chagrin, des regrets, des yeux humides, des doutes, des interrogations et un manque vicérale de Polynésie + 100 jours à essayer de se convaincre qu'on n'est pas à plaindre et qu'on a tout ici pour être heureux... mais cela ne fait pas tout, est-ce vraiment ça le bonheur ?
Je vous laisse lire cet article très réaliste parlant du "CHOC DES RETOURS"...

"La transition peut être difficile à encaisser quand on revient chez soi après un séjour d'études à l'étranger. Originaire du Cameroun, Paul a étudié pendant deux ans en génie civil à l'Université Laval de Québec. Depuis bientôt un mois qu'il est de retour dans son pays, rien ne va plus. Lui qui était tout heureux de retrouver sa famille et ses amis se sent presque un étranger parmi les siens. Le malaise intérieur qu'il vit est si grand qu'il songe même à repartir, au Québec ou ailleurs. "Avant d'aller vers de nouveaux départs, il faut prendre le temps d'atterrir", dit Annie Lord, consultante spécialisée dans l'adaptation des individus au changement.

Des priorités différentes

Vivre dans une autre culture peut transformer le parcours d'une vie et aucun séjour à l'étranger ne laisse indifférent", a expliqué Annie Lord, elle-même revenue transformée par un séjour de travail au Mexique effectué au début des années 1970. "Essentiellement, je n'abordais plus la vie de la même façon, le temps ne comptait plus autant à mes yeux et mes priorités étaient différentes, a-t-elle expliqué. Ce sont des choses tout à fait normales; on ne ressort pas indemne d'une telle expérience." Selon Annie Lord, le retour au pays s'apparente à ce qu'on a vécu en arrivant dans son pays d'accueil.

Passée la période d'euphorie où tout nous apparaît nouveau et passionnant suit l'étape d'insertion ou de réinsertion, avec tous les ajustements que cela suppose. Car une fois qu'on a décrit en long et en large son séjour, montré des photos, bref qu'on est devenu le centre d'intérêt pour la famille et les proches, la vie courante reprend ses droits. C'est à cette étape que se fait sentir plus durement le choc du retour. Par exemple, on peut regretter ce temps où on jouissait d'une grande liberté dans son pays d'accueil. Des gens jugés intéressants avant l'envol vers d'autres cieux peuvent maintenant apparaître franchement ennuyeux. Pour vaincre ce malaise intérieur qui nous empêche de reprendre pied, le temps demeure encore le meilleur allié, estime Annie Lord.

Donnez-vous du temps d'atterrir avant de prendre de nouveaux départs ! Il est tout à fait normal qu'un séjour à l'étranger ait un effet sur la perception de soi et sur notre façon d'entrer en relation avec les autres. Dans tous les cas, gardez le cap sur vos projets tout en vous demandant s'ils répondent encore à vos attentes. Restez ouvert à tout ce qui peut se présenter et n'ayez pas peur de prendre des risques. Souvenez-vous que vous avez pris des risques en quittant votre pays pour venir étudier à l'étranger, et que votre bagage culturel et humain est sans aucun doute beaucoup plus riche aujourd'hui... Parmi les conseils pratiques destinés à amoindrir le choc, Annie Lord mentionne la fréquentation de blogues tenus par des gens ayant vécu une expérience similaire. Rester en contact avec les amis qu'on a quittés peut aussi aider à panser ses plaies..."

 

Tout est dit, alors tâchons d'entamer notre 2ème année avec de nouveaux projets plein la tête en se disant tous les jours qu'il faut profiter de la vie & "CARPE DIEM" ! Bonnes vacances à tous :-)

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Aurore 29/08/2011 02:05



rectifs, la phrase s'est mélangée...


merci pour le blog et merci pour le temps que tu as pris à repondre à mes mails... je vous souhaite du courage et bcp de bonheur, vous êtes une famille très attachante ;)


 



Emma 29/08/2011 23:24



t'inquiète ! j'avais compris et remis dans l'ordre :-) Biz



Aurore 29/08/2011 01:58



Salut Emma,


comme je te l'avais dit ds mon dernier message, nous avons passé 1mois en polynesie cet été et comme je vous comprends.... qd je vois comme ça me manque au bout d'un mois je ne peux que très bien
imaginer vos sentiments après 3ans.. ce voyage dt j'ai tjs rêvé, ces rencontres si longtps imaginées ont bien eu lieu mais il a fallut rentrer le coeur brisé... merci encore pour ce blog qui m'a
bien aidé à organiser notre séjour, nous avons un peu suivi vos pas ;) et merci pour le temps que tu as pr je vouis souhaite du couragse et bcp de bonheur à repondre à mes mails car vous êtes
vraiment une famille attachante maururu & nanaaaa


si vraiment vous sentez que votre bonheur est là bas, sans précipitations, vous verrez les choses se feront... écoutez votre coeur, parfois il faut savoir tout bousculer ;)



Emma 29/08/2011 23:24



Merci Aurore... je reviens bientôt sur le blog pour continuer a partager nos p'tits moments de vie avec vous tous et sais (tout au fond de mon coeur) que nous y retournerons un jour...



benedicte 12/08/2011 00:03



Bonsoir! Je passe parfois rendre visite à votre blog que j'aime bien... Et je ne peux m'empêcher de réagir à cet article et à tous ces commentaires et, comme je vous comprends!!! Je suis rentrée
de Tahiti (Pirae) il y a 14 ans maintenant et j'avais 17 ans à l'époque. Le retour a été exactement comme décrit dans l'article. Pour ma part j'ai bien pris le temps d' "atterrir" (études,
mariage, enfants, maison...) mais c'est vrai que chaque jour depuis 15 ans, j'ai Tahiti au fond de moi. Alors j'essaie de bien rester informée pour ne pas trop idéaliser mon Fenua... ce que j'ai
naturellement tendance à faire :) et rester lucide sur les réalités du pays. J'espère bientôt y emmener ma petite tribu en vacances, pour les convertir (non, non, pour leur faire découvrir, hi hi
hi!) mon pays de coeur et je nourris toujours l'espoir d'y partir plus longtemps et pourquoi pas d'y rester. Mauruuru pour votre blog super sympa et pour les liens vers d'autres blogs aussi... Et
pour votre petit coup de blues, comme on dit là-bas : aita pea pea!



Emma 29/08/2011 23:22



Maururu Bénédicte pour ce gentil témoignage ! ouffffffff c'est rassurant de savoir que nous ne sommes pas les seuls addicts au Fenua 



VERO 24/07/2011 03:17



Hello!


Je viens rebondir suite à tous ces commentaires..Nous ne connaissons pas les états d'âmes des expats de retour (et pour cause!) mais je pense que je peux comprendre !!!
Mais il voir aussi l'envers du décor : 2 ans d'expat, c'est 2 ans de "vacances" et non de "vie réelle". Cela fait maintenant 5 ans pour nous, dont 3 ans de vraie vie et nous voyons la différence
! Nous n'avons aucun regret, oh non, mais nous n'avons plus la même vie, les mêmes "avantages, rapport" que pendant les 2 premières années ! Et ici, en ce moment, la politique n'est pas trop avec
nous et franchement notre avenir n'est pas certain!!!
Gros bisous d'expat, heureux d'avoir franchis le pas mais se posant aussi beaucoup de questions !!



Emma 24/07/2011 10:52



Je te comprends Véro et vois ce que tu veux dire car on en a souvent parlé de "l'avant et l'après vie militaire"... c'est vrai qu'on idéalise bcp cette vie d'expat' et sommes conscients que la
vraie vie là-bas c'est moins ça ! mais je te promets que le choc du retour est sévère iiiiiaaaaaa... En fait, l'idéal serait de faire 6 mois en France et 6 mois en Polynésie !!! On vous embrasse
fort  et j'espère que Nours n'a pas trop froid en France (14° ce matin ici glaglagla)



Coco 22/07/2011 11:07



Bonjour Emma


Je comprends ton ressenti, pour ma part je n'y ai passé qu'un mois chez ma nièce qui vit là-bas, nous avions tellement été séduits enfin carrément chamboulés plutôt, que depuis cette année là
(2006) nous faisions des économies et mettions tout au point pour nous y installer en 2011. Depuis beaucoup de choses vont de plus en plus mal en Polynésie, ma nièce le vit de l'intérieur, elle
adore ce bout de paradis et se donne encore un an car elle dit qu'elle va être obligée de rentrer. Je pense que ce sera très pénible pour elle.....


Pour autant je ne peux m'empêcher de regarder les blogs du Fenua et ressentir une boule au ventre; 


Enfin, je te souhaite à toi et ta magnifique famille, de trouver votre chemin, tu sais, celui au fond du coeur :) 


muxus.



Emma 24/07/2011 10:58



Merci Coco ! toujours là pour remonter le moral hein ? Rrrrahhhh c'est pas facile parfois la vie ici hein ? mais que veux tu... Le temps arrange toujours les choses et je sais que ce manque de
Polynésie devrait s'estomper au fil du temps... On va patienter et prendre nos marques ici petit à petit  Biz



Présentation

Un peu de nous en toute simplicité... Après 3 années en Polynésie Française (Tahiti), prenons doucement possession d'une nouvelle vie en Alsace et comptons à nouveau vous la faire partager en images !

Retour à la page d'accueil

Nous contacter...

Rechercher

Notre ancien blog

http://s3.archive-host.com/membres/images/438536210/images_blog/entete6.jpg

Archives